Le troisiéme volet de la biennale « Chemin d’art »
se consacre au lien entre le haut et le bas de la ville, entre le siège du pouvoir, la ville haute avec son évèché et sa mairie, et la ville basse avec son faubourg qui concentre dans l’histoire les activités de production. Cette relation singulière s’inscrit dans un paysage particulier fait de cheminements escarpés et de points de vues tranchés. Dans l’ascension de la ville haute, le regard est posé sur le proche, le détail, parfois attiré par la hauteur à conquérir. Inversement, dans la descente le regard est happé par le lointain proche et l’immensité du paysage. La biennale propose aux 4 artistes invités d’explorer ce rapport, cet axe qui dessine un décentrement, c’est-à-dire un « regard éloigné » pour reprendre les mots de Lévi-Strauss.

Telecharger le plan / affiche







Vincent Carlier
Eyjafjöll’s time (extraits) 10 tirages sur papier Hahnemühle, 21 x 30 cm

(Courtesy de l’artiste)
Anne Brégeau
Ohé, Installation ampoules sur médium, 3 éléments, 5mx2m

(Courtesy Galerie Semiose)
À gauche, extrait de
François Chaillou, Au sol  (Aequivocus), 2015

Voir les œuvres des artistes invités :

Hélène Delépine

David Magnou

Carole Manaranche

François Chaillou


Eva Aurichr
Parapluie, 2014, Cyanotype, papier aquarelle Rouge ardent, 2014, Cyanotype, papier aquarelle

(Courtesy de l’artiste)
Pascale Gadon
Série «bio-indicateurs» : Cladonia coccifera Ariège, 1998 Tirage numérique encollé sur dibond - 2016 80 x 100 cm

Série «bio-indicateurs» : Usnea Meymac, 1999 Tirage numérique encollé sur dibond - 2016 80 x 100 cm

(Courtesy de l’artiste)
Tristan Dassonville
Psychodiagnostiques Figulines, ensemble de cinq pièces en grès émaillé, dimensions variables ( environ 50 x 45 x 7 cm, chaque) 2015.

(Courtesy de l’artiste)
Albert Monier
Ensoleillement, 1960 Photographie argentique couleur 80 x 60 cm

Richesse des choses simples,1959 Photographie argentique noir et blanc, 80 x 60 cm

(Courtesy du Musée d’Aurillac)
Aurélien Porte
Tree Painting (Son Of Prudence), 2011 Teck, huile, vernis. 148 X 106 X 54 cm

TreeFireEarthTreeEarthFireFireEarthTreeFireTreeEar- thEarthTreeFireEarthFireTree, 2015 Liant, pigment et vernis sur toile 200 x 149 cm

(Courtesy de l’artiste)
Antoine Aguilar
Neige (RVBB) 2014, Pastel sur papier, 55 x 70 x 3 cm

The Day After 2015, Pastel à l’huile sur bois, 110 x 175 x 4 cm

(Courtesy de l’artiste)
Laurent Terras
L’Usine Mère (Objet Utopique), 2001 Pompe, stroboscope, machinerie Dimensions Variables

(Courtesy de l’artiste)
Emilie Perotto
Feuillages lyonnais, 2015, Photographie collée sur mur,

Kurt, 2015, Fonte d’aluminium, 43 x 57 x 61 cm

(Courtesy de l’artiste)
Dominique Rouzié
Exotic creatures, 2016 Installation de dix cloches sur étagère (250 x 15 cm

) (Courtesy de l’artiste)
Elisa Pône
I’m looking for something to believe in, 2007, Vidéo couleur, son, 8’

(Courtesy Frac Poitou-Charentes)